Toits de jardin

Toits de jardin

QUELLES SONT

Si voir aujourd'hui une parcelle de verdure dans la ville devient de plus en plus rare, il y a moyen de le réduire un peu. Couvrant des maisons, des bureaux ou toute autre structure avec des toits de jardin, qu'ils aient un toit plat ou en pente. Le toit du jardin, également appelé toit vert ou toit vert, est bon pour les yeux, mais aussi pour l'environnement. L'idée n'est certes pas nouvelle: l'esprit ne peut que se rendre dans les somptueux jardins suspendus de Babylone, dans les villas des anciens Romains ou sur les célèbres toits de gazon de Scandinavie. Mais c'est à nouveau incroyablement pertinent à une époque où chaque petite surface vide a tendance à être construite pour faire de la place à une population toujours croissante. Et puis il peut arriver que vous soyez confronté à des surfaces herbeuses couvrant les maisons privées, les entreprises, les bureaux et même les écoles et les parkings. Les toits de jardin sont désormais une réalité consolidée en Grande-Bretagne et aux États-Unis, ainsi qu'en Allemagne. Mais même l'Italie, ces derniers temps, se montre sensible à la nouvelle mode écologique. Et un pas dans cette direction a été franchi en décembre dernier au Parlement. Un projet de loi a en effet été approuvé («Règles d'aménagement des espaces verts urbains») qui donnait le feu vert à la promotion d'initiatives locales pour l'aménagement d'espaces verts urbains, y compris les jardins sur les toits.


COMPOSITION ET MESURES

Mais comment se compose un toit de jardin? Le premier élément est évidemment le manteau vert (pelouse, arbustes, végétation intensive ou extensive); ils suivent une couche de terre; une couche de séparation et d'ancrage des racines, constituée d'un filtre géotextile en fibres de polyester et polypropylène; une couche de stockage d'eau, constituée de "coffrages" en plastique ayant pour fonction de stocker l'eau pour la rendre disponible en cas de sécheresse au manteau vert et enfin un séparateur ou filtre d'étanchéité. En parlant d'imperméabilisation, avant de procéder à une installation, vous devez prendre quelques précautions. Tout d'abord, vérifiez s'il convient ou doit être restauré et renseignez-vous sur la compatibilité du type de construction du bâtiment avec le projet à réaliser. Il est également conseillé de ne pas appliquer les toits de jardin sur des pentes supérieures à 45 °. En ce qui concerne le vert au sol, il est également nécessaire de prévoir un système d'irrigation pour le vert au sol. La zone verte peut être rendue plus praticable et habitable en insérant des couches pavées et peut être agrémentée d'éléments d'ameublement tels que des bancs et des belvédères. Mais avant de commencer les travaux, il faut faire attention à la réglementation en la matière. Pour certains types de projets, en effet, il est nécessaire de demander l'autorisation à la Municipalité et - dans le cas d'une copropriété - l'autorisation aux autres locataires. Pour en savoir plus sur cette réalité, vous pouvez également contacter AIVEP, l'Association italienne de la Pensile Verte ([email protected] - tél. 0039 335 383561).


AVANTAGES

Il existe de nombreuses bonnes raisons de choisir les toits de jardin. Tout d'abord, leur fonction d'équilibreurs thermiques. En effet, ils retiennent 50 à 90 pour cent de l'eau de pluie dans le sol, qui s'évapore petit à petit, évitant la surchauffe du toit et en même temps empêchant la chaleur de s'échapper du bâtiment pendant les mois froids. De plus, le toit suspendu réduit les émissions de CO2 et supprime le «spectre» de l'effet de serre, car la végétation absorbe les polluants les plus nocifs, tels que les oxydes de carbone, l'azote, le soufre, le dioxyde de soufre. D'autres avantages écologiques sont l'absorption acoustique, étant donné que les toits verts absorbent les ondes sonores et réduisent leur propagation; la réduction de l'électrosmog lié aux émissions du réseau mobile cellulaire et des émetteurs-récepteurs et la rétention des poussières transportées par le vent et des substances nocives, qui sont absorbées par la photosynthèse des plantes. Dans le cas des entreprises, un avantage supplémentaire s'ajoute en termes d'image: la philosophie écologique devient une opération marketing.


Toits de jardin: combien ils coûtent

Malgré ce que l'on pourrait penser, les toits verts ne sont pas forcément un luxe pour quelques-uns, mais il y en a pour tous les goûts et budgets. Ils vont de la couverture faite de plantes rares et complète avec une piscine à la parcelle de terrain pour un coût de 50 à 80 euros le mètre carré. Tout dépend du type de green choisi et de la complexité de l'opération. Une intervention conçue pendant la phase de construction a tendance à avoir un coût inférieur à une intervention construite sur une structure préexistante. Mais l'installation de toits de jardin est un investissement à bien des égards. Par exemple, des économies sont réalisées sur les coûts futurs de rénovation du toit du bâtiment, protégé des agents atmosphériques, du rayonnement solaire et des changements brusques de température; mais aussi sur les coûts de chauffage et de climatisation, grâce à l'action de l'isolation thermique. De plus, la rétention des eaux pluviales par les substrats et les plantes réduit la charge de travail du réseau d'égouts et le risque de surcharge et d'inondation consécutive des canaux et des rivières. En ce qui concerne la durabilité, un toit de jardin bien construit dure environ une génération. A condition qu'il soit bien entretenu bien sûr.

S'il est vrai que la perception de l'espace qui nous entoure influe sur la qualité de notre vie, c'est une excellente raison pour rendre les lieux où nous passons nos journées plus agréables à regarder. En faisant un cadeau à nous-mêmes ... et aussi à l'environnement.


Vidéo: VLOG AU QUOTIDIEN #1. JARDINAGE INTERIEUR ET EXTERIEUR, TRAVAUX ET DECORATION